Uvira: Le littoral du lac Tanganyika devient un dépotoir public.

0 / 133
lac Tanganyika devient un dépotoir public

Le littoral du lac Tanganyika surtout les endroits beaucoup fréquenté est devenu un dépotoir public pour les habitants de la ville d’Uvira.

Des déchets ménagers et non ménagers, dégradable et non dégradable, en grande quantité pour certains endroits et les autres en petite quantité. Dans un constat fait  ce vendredi 29 Janvier 2021, il est remarqué, plusieurs endroits dans des avenues et même les marchés, au littoral du lac Tanganyika sont devenue des dépotoirs publics pour la population d’Uvira ville, chose qui n’est pas conseillé dans le cadre de la protection de l’environnement et de la biodiversité. Dans un entretien avec le coordinateur urbain de l’environnement et de développement durable dans la ville d’Uvira, celui-ci déplore ce comportement inhumain de la part des hauteurs de ces actes.  

lac TanganyikaExode KISOSE Equeur explique, que la mauvaise gestion des déchets est punissable, selon loi n° 11/009 du 09 juillet 2011 portant principes fondamentaux relatifs à la protection de l’environnement à son article 10, 11 et 12.

‘‘ Pendant que la population d’Uvira utilise le littoral du lac Tanganyika comme leur dépotoir public, Sur l’environnement physique, plusieurs aspects de la pollution peuvent être décrits : le réchauffement climatique, l’érosion, les pluies acides, les inondations, les sècheresses. Ces effets sur l’environnement se font directement sentir par la biodiversité et l’homme ’’ explique un médecin environnementaliste de la zone de santé d’Uvira.  

Notre source implore toute la population à la prise en compte de la bonne gestion des déchets. 

La Société Civile du milieu parle d’une responsabilité partagée car la ville d’Uvira n’as pas un dépotoir public, ce qui est à la base de cette situation mal saine.

Signalons que, même Le caniveau construit sur la Route Nationale N°5 dans la ville d’Uvira est devenu un dépotoir public mais les autorités urbaines ne s’intéressent pas de ce dernier.

   Pascal BAHUNDE

Related Posts